Chers Amis,

impossible

en cette fin d’Année Beethoven

de ne pas rappeler dans leur original ces lignes

appropriées à exprimer nos vœux en ces temps où,

autour de chaque coin de rue vide, la dépression nous guette…..

mais elle n’aura point le dernier mot !

O  Freunde, nicht diese Töne!

Sondern laßt uns angenehmere anstimmen

Und freudenvollere.

.Wem der grosse Wurf gelungen,

eines Freundes Freund zu sein,

Wer ein holdes Weib errungen,

Mische seinen Jubel ein –

– Ja, wer auch nur eine Seele

Sein nennt auf dem Erdenrund!

.

Cette « Ode à la Joie » de Friedrich Schiller, mise en musique par Ludwig van Beethoven dans sa 9e symphonie , devenue l’hymne européen, contient donc, outre ses débuts archi-connus, ces lignes . Elles appellent d’abord les amis à adopter un ton moins plaintif, à se souvenir des sources de joie…..Elles en énumèrent quelques-unes , jugées principales: d’avoir réussi à être l’ami d’un ami…..d’avoir gagné la confiance d’un être aimé……. ne compter ne serait-ce qu’une âme intime , dans ce vaste monde…. voilà qui devrait nous combler de « jubilations ».

L’année écoulée vous a peut-être, comme à moi, rappelé la pertinence de cette sagesse . Elle invite à tirer substance de vie de l’essentiel. Elle ne restreint pas pour autant l’horizon, l’ interpréter ainsi serait la lire en contre-sens.

Bonne Année 2021!

Mascha Join-Lambert